Certains moments du voyage sont plus intenses que d’autres. Ce ne sont pas toujours les plus joyeux.

 

Notre passage près de Munich nous a évidemment conduits à Dachau, pour poser le pied et le regard là ou des hommes et des femmes ont été dépouillés de leur humanité, par des semblables qui en avaient décidé ainsi. La règle d’or du camp était : « la tolérance est une faiblesse ». Je pense exactement le contraire : elle est une force.

 

Peu d'autres commentaires, si ce n’est que nous avons tous été impressionnés. L’horreur froide est palpable, bien que Dachau n’ait servi « que » de camp de concentration (KonZentration), pas d’extermination. 

 

Le travail rend libre

"L'arrivée" dessinée par un prisonnier

Les fondations restantes des baraques de prisonniers

Un four crématoire pour incinérer les morts

La zone de tir à vue

Sculpture de Nando Glid représentant des "prisonniers barbelés"

Svastika humaine